Monde hospitalier et environnement

Ce n’est un secret pour personne, les hôpitaux sont de gros consommateurs d’énergie. L’environnement est un défi pour eux. Il y a près de 3.000 centres hospitaliers en France. On estime leur consommation en électricité à environ 340 voire 500 kilowatts-heures par mètre carré et par an. Il faut aussi compter l’utilisation de mètres cubes d’eau et l’émission de tonnes de déchets et de CO2.

L’environnement joue un rôle clé dans la santé. Des particules fines au réchauffement climatique en passant par les perturbateurs endocriniens, la pollution est nuisible à la santé. Elle peut notamment provoquer de l’asthme ou encore des problèmes cardiovasculaires… Les enjeux sanitaires et écologiques doivent être abordés ensemble.

HQE

Aujourd’hui, de plus en plus d’établissement se font certifier haute qualité environnementale (HQE). L’objectif est de préserver l’environnement tout en ne perdant pas de vue leur priorité, soigner les patients du mieux possible.

Cette certification est basée sur quatre pôles:

  • l’écoconstruction 
  • l’écogestion
  • le confort des occupants et du personnel
  • la qualité de la prise en charge médicale

Cette certification HQE n’est pas obligatoire, mais elle constitue une grande avancée vers le développement durable et le respect de l’environnement. La santé des patients reste bien évidemment primordiale et il n’est donc pas envisageable de réaliser des économies à n’importe quel prix. Le nouveau référentiel HQE permet de s’assurer que le patient conserve sa priorité.

Les différents enjeux d’un hôpital éco-responsable

  • La réduction de la consommation énergétique et de la dépendance aux énergies fossiles
  • La réduction de la consommation d’eau et la question des affluents liquides
  • La réduction des déchets, en volume et en coût de traitement
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • La protection de la biodiversité
  • La contradiction entre soins individuels et exigences de la société

Quelques exemples

En 2010, le Centre hospitalier d’Alès a été le premier hôpital HQE à ouvrir ses portes. C’était d’ailleurs une opération pilote pour l’expérimentation de la certification HQE.

Le CHRU de Tours a établi un premier bilan de ses actions ayant un lien avec le développement durable en 2008. Ensuite, il a mis en place des mesures dans les domaines suivants:

  • plan de déplacement hospitalier
  • gestion des déchets, des effluents et des sols
  • achats durables
  • construction (bâtiments)
  • énergie, eau, GES
  • prévention et promotion de la santé.

Le CHU de Bordeaux est un établissement très engagé écologiquement parlant. Il a intégré les principes du développement durable dans son organisation et son fonctionnement. L’établissement a innové afin de proposer des solutions efficaces comme la gestion des espaces verts ou la récupération des eaux de dialyse.

Les hôpitaux de demain

Ces différents exemples montrent “l’hôpital de demain”. Les établissement doivent revoir leur stratégie, leur fonctionnement en y intégrant les problématiques environnementales, sociales et éthiques. Relever ces défis environnementaux demande la mobilisation de tous les acteurs de l’hôpital. Voici quelques pistes pour avancer dans vers un monde hospitalier plus écologique:

  • Développer le tri des déchets en vue d’accroître leur valorisation
  • Réduire ses déchets végétaux grâce à l’achat d’un broyeur
  • Définir un plan de prévention du risque pour favoriser l’utilisation des transports en commun et diminuer les déplacements en voiture.
  • Prise en charge des abonnements de transports en commun (50 %);
  • Amélioration des conditions d’usage du vélo (sécurité et confort) ;
  • Incitation à la pratique du covoiturage
  • Aménagement de sites : stationnements pour vélos, séparation des flux piétons, etc.;
  • Développement de la visio et téléconférence
  • Diffusion d’informations sur les transports en commun (intranet, internet, et liens) ;
  • Réutilisation des rejets d’eau traitée de la dialyse comme eau technique